Bulletin du personnel de la Commission scolaire des Hautes-Rivières | Édition spéciale - Prix reconnaissance 2014 | Numéro 19


Prix Engagement professionnel

La catégorie Engagement professionnel concerne la contribution particulière d’une personne ou d’un groupe de personnes dans la mise en œuvre d’un projet, d’une action ou d’une réalisation. 

Chaque personne cherche à donner un sens à sa vie et l’engagement professionnel est le levier le plus structurant pour rendre à terme quelque projet que ce soit.

Des employés engagés comme vous sont synonymes de réussite.

Dans chacun de vos milieux, vous êtes des sources d’efficacité, de créativité, de motivation, de passion et d’optimisme contagieux.

Des employés engagés comme vous sont synonymes de réussite.

Dans chacun de vos milieux, vous êtes des sources d’efficacité, de créativité, de motivation, de passion et d’optimisme contagieux. 

Les candidats dans cette catégorie sont :

  • Marie-Claude Audet, enseignante en adaptation scolaire, et Thérèse Berthiaume, éducatrice en services spécialisés de la classe en déficience moyenne, de l’école Saint-Gérard.
  • Annie Benoît, directrice de l’école De Monnoir.
  • Sonia Bergeron, Danielle Desrochers et Caroline Leblanc, techniciennes en éducation spécialisée auprès des clientèles TED à l’école Frère-André.
  • Pierre Derome, maître électricien à l’atelier de la Commission scolaire.
  • Geneviève Deschênes, éducatrice en service de garde à l’école Napoléon-Bourassa.
  • Martine Dionne, secrétaire au Centre La Relance à Marieville.
  • Équipe des enseignants ressources : Mélanie Barrière, Carole Plante, Jeanne-Mance Soucy, Larysa Stelmazuk et Geneviève Trudel, toutes de l’école secondaire Joséphine Dandurand. 
  • Mélanie Grenier, apparitrice à l’École professionnelle des métiers, édifice Normandie.
  • Stéphane Gaudreau, Robert Pelletier et Danny Samson, techniciens informatiques du Service des technologies de l’information.
  • Katia Girard, psychoéducatrice du Service des ressources éducatives aux jeunes.
  • Chantal Harbec, analyste au Service des technologies de l’information.
  • Patrice Laforest, technicien informatique au Service des technologies de l’information.
  • Lise Lalonde, directrice du Service des ressources éducatives aux adultes et à la formation professionnelle.
  • Suzanne Lefebvre, surveillante d’élèves à l’école Hamel.
  • Danielle Martineau, technicienne informatique au Service des technologies de l’information.
  • Marie-Julie Pierre et Hélène Pilote, enseignantes au primaire, à l’école Marie-Derome.
  • Mélanie Trudel, enseignante de mathématique et sciences à la Polyvalente Chanoine-Armand-Racicot.
  • Et Richard Vaillancourt, concierge à l’école secondaire Marguerite-Bourgeoys.

Madame Suzanne a le cœur sur la main et ne ménage pas l’énergie positive avec laquelle elle contamine les enfants qu’elle considère  comme ses enfants.

Messieurs Stéphane, Robert et Danny exercent une bienveillante vigie et effectuent les travaux sur toutes les composantes d’une infrastructure technologique qui progresse drôlement vite en volume, en diversité et en complexité. Ils sont souvent au cœur de travaux complexes et de délais serrés et ont à cœur d’interrompre les services le moins possible. Ça nous fait grand plaisir de mettre au soleil ces travailleurs de l’ombre et nous tenons particulièrement à saluer leur rigueur, leur compétence, leur disponibilité et surtout, leur efficacité.

Monsieur Richard a l’école tatouée sur le cœur. Les gens qui y travaillent et les élèves conviennent qu’il est fier du travail bien fait. De plus, c’est une personne généreuse qui n’est pas avare de conseils en matière d’entretien des bâtiments.
Monsieur Pierre a le courage de ses convictions en ce qui concerne le travail bien fait : il apporte son ordinateur à la maison pour vérifier si les accès des écoles sont bien protégés (chut !), il ne ménage pas son aide pour les nouveaux (même si ce ne sont pas des électriciens) et tous les collègues sont satisfaits de ses services.

Monsieur Patrice s’occupe du parc informatique de 12 écoles, dans le secteur Marieville-Saint-Césaire. Il a pris en charge toute l’organisation informatique de l’école de Monnoir, ce qui a permis des ajustements en cours de construction. Nous tenons à souligner son professionnalisme, sa disponibilité et son souci du travail bien fait.

Madame Mélanie Trudel, bien qu’enseignante ressource au 2e cycle du secondaire où elle développe des liens significatifs avec plusieurs élèves, se fait un devoir d’offrir avec bonheur à tous ses élèves  diverses activités d’émulation, comme des visites orientantes, des tests de dépistage sur le décrochage scolaire, un suivi personnalisé, des activités sans cesse renouvelées pour la semaine de la persévérance, avec des intentions pédagogiques constantes.

Madame Mélanie Grenier est plus qu’une employée modèle. C’est une  boule d’énergie  qui en fait toujours plus et qu’il nous fait grand plaisir de côtoyer. Préparer un labo ? Elle préparera les 8 prochains en organisant le souper de retraite d’un collègue. C’est une fille d’équipe qui ne regimbe pas à l’effort, qui maîtrise l’art de mobiliser tous les membres du personnel et c’est réellement une pierre angulaire à  l’édifice Normandie.

Mesdames Marie-Claude et Thérèse enseignent aux mêmes enfants, souvent pendant 7 ans : des enfants différents ayant une déficience intellectuelle moyenne. Elles travaillent à les rendre fonctionnels et autonomes en les aimant et en acceptant leur différence. Elles reçoivent, parfois des témoignages porteurs de sens de la part d’adultes qui se souviennent… Grâce aussi à elles, « À l’école Saint-Gérard, on travaille fort ! »

Madame Martine voit à l’organisation et à la vie du Centre La Relance à Marieville. Un centre d’éducation des adultes un peu loin, un peu seul. Elle n’hésite pas à sortir des sentiers battus pour répondre aux besoins d’une clientèle attachante. En première ligne, elle doit user d’immenses capacités d’adaptation et de créativité pour faire de petits miracles qui font une différence pour des adultes qui n’ont pas un parcours linéaire.

Madame Lise a piloté la fusion des Centres de Formation professionnelle et de la Formation générale des adultes comme un grand capitaine qui a à cœur le bien-être tant de son commandant que de ses matelots, et de ses invités. Sa rigueur, sa vision rassembleuse, sa capacité d’écoute, son dévouement ont permis à l’équipage de traverser les zones de turbulence qui ont été minimisées pour les élèves, nos invités.

Madame Katia console et rassure des enfants ayant de grandes carences affectives, sans les juger. Après, seulement après, elle peut les aider et obtenir la collaboration des parents à qui elle attribue un rôle essentiel. Elle est le leader généreux d’une belle équipe et ses connaissances, ses observations et son jugement clinique sont appréciés par nos partenaires de la santé.
Mesdames Hélène et Marie-Julie ont collaboré à faire vivre un super projet aux élèves de 3e année : leur dévouement, leur tolérance à l’endroit des élèves moins engagés et la générosité de leur temps ont permis de faire vivre la réussite d’un projet d’envergure aux élèves.

Madame Geneviève est une éducatrice de cœur, dévouée et engagée auprès des enfants.  Elle ne ménage pas les projets d’envergure et permet au service de garde de Napoléon-Bourassa de se démarquer. C’est une éducatrice Picasso qui transmet sa passion aux enfants et à tous ses collègues.

Le trio de TES de l’école Frère-André : Mesdames Sonia, Danielle et Caroline forment un trio d’enfer à l’école Frère-André ! Madame Sonia a mis sur pied la première classe des élèves en trouble envahissant du développement à l’école Frère-André et cela a donné le coup d’envoi au service. Douces et fermes, ces trois dames à l’intégrité et au dévouement exemplaires font preuve de créativité et d’initiatives porteuses. Elles savent trouver les bonnes stratégies pour aider ces élèves et leur faire développer leur plein potentiel. Généreuses, elles mettent tout en œuvre pour qu’ils progressent, à leur rythme, dans un environnement sain et sécuritaire. Aucun problème ne reste sans solution à l’école. Nous sommes très heureux de les côtoyer.

Mesdames Geneviève, Larysa, Carole, Mélanie et Jeanne-Mance forment une équipe d’enseignantes ressources qui font LA différence. Outre les tâches qui sont dans leur mandat, elles font toujours plus dans l’objectif d’offrir aux élèves un soutien adapté à leurs besoins, et de développer un lien d’attachement. Si elles sont reconnues par leurs pairs, elles le sont aussi par les élèves et leurs parents. Ce soir, nous reconnaissons publiquement ces infatigables travailleuses.

Madame Danielle, femme de valeur, supporte le Service des ressources humaines en créant patiemment et très professionnellement des requêtes souvent longues et archicomplexes qui ne viennent jamais à bout de sa bonne humeur.

Madame Chantal travaille dans l’ombre de l’ombre. L’étendue de ses connaissances, ses grandes compétences, son dévouement envers l’organisation, son équipe et les clients, son sens de l’innovation, sa loyauté, sa disponibilité, son mode « solutions » en font une partenaire de la réussite. Notre crédibilité et notre réputation reposent sur plusieurs mandats de Chantal. C’est une collègue qu’il nous fait grand plaisir de sortir de l’ombre et à qui nous sommes heureux d’offrir notre gratitude.

Et Madame Annie qui, cette année, est passée plus souvent qu’à son tour des bottes de caoutchouc aux talons aiguilles, et ce, toujours avec grand professionnalisme. Elle a géré une construction complète, de la paperasse, une grève de la construction, deux rentrées scolaires, l’insécurité des parents, des membres du personnel et même des enfants, une inauguration protocolaire, tout cela avec compétence, passion, dévouement, leadership et surtout beaucoup de passion.

 

Les récipiendaires sont :
L’ÉQUIPE DES ENSEIGNANTES RESSOURCES : MESDAMES MÉLANIE BARRIÈRE, CAROLE PLANTE, JEANNE-MANCE SOUCY, LARYSA STELMAZUK ET GENEVIÈVE TRUDEL, de l’école secondaire Joséphine-Dandurand.

L’engagement professionnel de ces enseignantes ne se dément jamais. La jeune école Joséphine-Dandurand a dû redéfinir la tâche de (on peut définir la tâche d’un enseignant, mais pas de l’enseignement…) l’enseignement ressource afin de l’adapter à la clientèle du 2e cycle du secondaire. Non seulement ces enseignantes remplissent le mandat défini par la Loi, mais elles démontrent une créativité hors du commun dans leur volonté d’agir autrement et ce, dans un souci constant d’offrir aux élèves un soutien adapté à leurs besoins.

Elles ont mis sur pied des approches différenciées afin de créer un lien avec les élèves, de même qu’avec leurs parents, pour contrer la démotivation de la fin de parcours du secondaire. Elles sont tellement reconnues par leurs pairs, les élèves et les parents que certaines d’entre elles ont vu leur candidature doublement soumise parce que considérées comme des exemples. 

C’est pour toutes ces raisons qu’il nous fait grand plaisir de leur décerner le Prix Engagement professionnel 2014

< Retour page Prix Reconnaissance 2014